Au Secrétariat Général de l’UNTM

 

Monsieur le Secrétaire Général,

Nous avons pris connaissance du contenu de la déclaration du Bureau Exécutif de l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (U.N.T.M) en date du 10 janvier 2022. Et nous l’avons fait avec un grand plaisir et un grand intérêt.

Nous tenons à vous faire savoir que nous soutenons, sans réserve, les positions que vous avez affirmées dans la déclaration.

Dans la situation d’insécurité totale dans laquelle l’opération Barkhane a laissé le pays, il est évident que la tenue d’une élection présidentielle ne saurait être la priorité de l’action publique.

La sécurité de la population du Mali et une stabilité politique durable sur l’ensemble du territoire malien l’emportent effectivement sur tout le reste.

En conséquence, notre parti –la Convention Démocratique des Peuples Africains, Branche-Togolaise (CDPA-BT)– se félicite de l’orientation politique adoptée par les Peuples du Mali et les Autorités de la transition malienne vis-à-vis des décisions inacceptables de la classe politique française au pouvoir et des chefs d’ État réunis dans la CEDEAO.

La ligne politique ainsi adoptée par les Peuples du Mali est inédite dans la longue lutte des Peuples Africains pour sortir de la sujétion néocoloniale. Elle ouvre incontestablement des perspectives historiques pour l’Afrique.

Les Peuples Africains doivent saisir ces opportunités inattendues pour se libérer à leur tour de la domination étrangère, afin de pouvoir se lancer dans la voie d’un progrès réel des conditions d’existence sur le Continent.

Notre parti souhaite vivement que le Mali et ses nouveaux dirigeants parviennent à conduire cette politique jusqu’au bout.

Le problème auquel l’État malien est confronté dans ses relations avec la CEDEAO et, au-delà, avec l’ancien colonisateur et ses alliés occidentaux, ne concerne pas les Peuples maliens seuls. Il concerne surtout tous les Peuples de l’espace ouest africain.

La CDPA-BT invite par conséquent tous les Peuples de la sous-région à se mettre ensemble pour apporter aux Peuples du Mali et aux Autorités de la transition malienne tout le soutien dont ils ont besoin dans la présente situation pour réussir dans ce tournant historique de la lutte de libération des Peuples Africains.

Ce que nous voulons en Afrique, en l’occurrence dans l’espace CEDEAO, ce sont des entités étatiques souveraines, et qui se donnent les moyens d’assumer par eux-mêmes leur souveraineté.

Bien cordialement, et avec nos meilleurs vœux pour le Mali.

Lomé, le 20 janvier 2022

Pour la CDPA-BT,

Le Premier Secrétaire

Prof. E. GU-KONU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *